Evolution des concentrations de polluants

Rechercher parmi nos dossiers et nos indicateurs

Les éditions papiers

Retrouvez les 18 premières éditions papier de l'observatoire savoyard de l'environnement

Evolution de concentrations de polluants (NO2, O3, PM10, et PM2,5)

 

Une diminution des concentrations de polluants depuis 2000 mais une dynamique à poursuivre pour rester sous la recommandation OMS

Le dioxyde d’azote (NO2) : les valeurs moyennes sont en diminution en lien avec la réduction des rejets notamment liés aux transports.

L’ozone (O3), un polluant stable.

Les poussières en suspension (PM10) : des efforts conjugués dans différents secteurs d’activité (transports, industrie, résidentiel…) ont contribué aux améliorations.

Moyennes réalisées sur les 4 stations de typologie urbaine : les 2 stations de Chambéry, la station d’Albertville et celle de Saint-Jean-de-Maurienne.

En savoir plus : Observatoire savoyard de l’environnement - bilan 2017 de la qualité de l’air en Savoie

Les poussières en suspension (PM2,5*) : depuis 2015, ce polluant se rapproche du seuil recommandé par l'OMS.

* les données PM2,5 portent uniquement sur le station de Pasteur à Chambéry.

Zoom sur le plan local d'amélioration de la qualité de l’air de l'agglomération chambérienne

La France est assignée devant la Cour de Justice européenne pour non-respect des seuils réglementaires concernant les particules fines et le dioxyde d’azote. Les plans de protection de l’atmosphère (PPA) et les Plans locaux d’amélioration de la qualité de l’air (PLQA) constituent une réponse à ce contentieux. Dans l’agglomération chambérienne, comme le rend  possible le code de l’environnement, il a été décidé de recourir à un plan local pour la qualité de l’air, car des nombreuses actions d’amélioration de la qualité de l’air étaient déjà initiées par les collectivités dans les différentes politiques publiques dont elles ont la charge. L’atout d’un PLQA, en complément des plans prévus au niveau national, réside dans sa capacité à traiter de la qualité de l’air à une échelle restreinte, permettant de prendre en compte les problématiques locales (source : plaquette de présentation du plan local de la qualité de l’air de l’agglomération chambérienne).
Le PLQA de l’agglomération chambérienne a été adopté par arrêté préfectoral le 27 mai 2016.

En 2019, la Région Auvergne-Rhône-Alpes initie un dispositif d'aide à destination de 9 territoires qui va permettre d'investir sur 3 ans des actions permettant d'améliorer la qualité de l'air. Les 9 zones prioritaires sont la vallée de l'Arve, les métropoles de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand, les agglomérations de Valence, Chambéry et Annecy, ainsi que le territoire du Grand Genève.

Source : ATMO Auvergne Rhône-Alpes